Voici le troisième article de la série qui vous présente des membres du comité de la relève infirmière (CRI).

Le CRI est un sous-comité du conseil des infirmières et infirmiers (CII) de l’établissement. Composé de six membres, il veille entre autres à faciliter l’accueil et l’intégration du nouveau personnel infirmier.


 

Élizabeth Dugré a été invitée à vous présenter son parcours comme jeune infirmière qui a sa profession très à cœur.

 

Élizabeth, dans quelle installation travailles-tu et auprès de quelle clientèle?  

Je travaille aux soins intensifs de l’Hôpital Fleurimont. C’est un environnement de travail stimulant où sont traités une multitude de cas complexes qui requièrent des soins et une surveillance rapprochée. Il faut donc garder un haut niveau de vigilance puisque les usagers et les usagères peuvent être dans un état très instable.

 

Parle-nous de ce qui te plaît dans ta vie professionnelle.

Mon travail demande d’interagir constamment avec les gens que je soigne, et c’est ce que j’apprécie tout particulièrement. J’aime apprendre à connaître  les personnes dont je m’occupe afin de bâtir avec eux une relation de confiance qui favorise le processus de soins.

Travailler en soins infirmiers nécessite également un grand sens de l’organisation : travailler méthodiquement et rigoureusement et savoir planifier son travail en fonction des priorités et des urgences. Je m’adapte facilement aux changements; cela me procure une bonne dose d’adrénaline!

Quelles forces mets-tu en pratique dans le cadre de ton travail?

Pour moi, les soins de santé doivent d’abord être humains. C’est pourquoi je m’efforce d’être généreuse et attentionnée envers les personnes dont je m’occupe. Un sourire au passage peut parfois changer la journée d’un usager ou d’une usagère. Je traite les autres comme j’aimerais qu’on me traite. J’essaie le plus souvent possible de me mettre dans la peau de la personne devant moi afin d’être capable de comprendre ses émotions et ses besoins. L’empathie me caractérise bien.

 

Décris-nous un aspect stimulant de la profession infirmière.

J’aime apprendre de nouvelles choses pour pouvoir m’améliorer continuellement. Et les soins infirmiers m’en donnent l’occasion. Les connaissances dans le domaine des soins de santé évoluent sans cesse. Les infirmières et les infirmiers n’arrêtent jamais d’apprendre. Il y a toujours une possibilité de faire mieux afin d’améliorer la santé de ceux et celles qu’on soigne.

Élizabeth Dugré, infirmière.

Quel a été ton parcours scolaire et professionnel?

J’ai fait mes études collégiales au Collège Champlain et j’ai obtenu mon baccalauréat en sciences infirmières à l’Université de Sherbrooke. Je travaille au CIUSSS de l’Estrie – CHUS depuis 2018. J’ai d’abord été embauchée comme préposée aux bénéficiaires. Par la suite, j’ai été candidate à l’exercice de la profession infirmière (CEPI) et, depuis 2020, j’exerce mon rôle d’infirmière clinicienne.   

 

Qu’est-ce qui t’a poussée à t’impliquer dans le CRI?  

J’ai choisi de participer au comité de la relève infirmière parce que je trouve important que tous les membres d’une équipe puissent développer leur sentiment d’appartenance, autant les nouveaux membres du personnel que ceux d’expérience. En début de carrière, il est normal de chercher sa place au sein de l’équipe. Je souhaite que mon implication puisse servir à donner à la relève tout le soutien nécessaire pour qu’elle se sente compétente et puisse s’épanouir dans son nouvel environnement de travail.

 

Que souhaites-tu apporter au comité?  

En contexte de pénurie de main-d’œuvre, les infirmières et les infirmiers sont des ressources encore plus précieuses. En m’impliquant au CRI, je souhaite contribuer à créer des milieux de travail accueillants dans lesquels la relève se sent bien et où elle souhaite grandir et évoluer professionnellement. J’espère également influencer positivement la relève infirmière dans l’utilisation des bonnes pratiques auprès des usagers et usagères.

En tant qu’infirmières et infirmiers, notre rôle consiste à accroître les années de vie en bonne santé de la population et je crois que nous avons toutes et tous le devoir d’y participer.

 

À lire aussi 

 

 

Votre conseil ou votre comité aimerait se faire connaître? Proposez l’idée à journal.lavietrine.ciussse-chus@ssss.gouv.qc.ca.

 

 

Print Friendly, PDF & Email