L’équipe d’Info-Social de l’Estrie compte 38 membres dévoués qui répondent aux besoins de personnes confrontées à des enjeux de santé mentale ou qui ont des besoins psychosociaux variés. Unis dans leur engagement, ces intervenants fournissent un soutien psychosocial rapide et accessible 24 heures par jour, 365 jours par année.

Plongeons dans leur quotidien!


Cette équipe aux compétences complémentaires se compose d’intervenants et intervenantes de diverses disciplines :

 

  • travail social
  • éducation spécialisée
  • psychoéducation
  • relations humaines
  • gestion et coordination

Trois services distincts et essentiels

La centrale téléphonique

La centrale téléphonique, qui est le service d’Info-Social le plus connu de la population, répond à trois lignes :

 

  • 811, option 2 : pour obtenir du soutien en lien avec des problèmes psychologique, social ou de santé mentale
  • 1-866-APPELLE : pour la prévention du suicide
  • Ligne « partenaires » : réservée aux partenaires du CIUSSS de l’Estrie – CHUS

Vanessa Lefrançois, technicienne en travail social.

Les intervenants assignés à la centrale font face à une variété de situations délicates, intenses et complexes, telles que des crises d’anxiété, des risques suicidaires, des crises familiales, des  décès traumatiques, des états mentaux perturbés….

Leur rôle consiste à cibler rapidement les éléments déclencheurs, désamorcer la crise et réduire son intensité.

« Une fois la crise gérée, si la situation nécessite une prise en charge et un suivi, nous veillons à rediriger la personne vers le service approprié, comme le CLSC, des organismes communautaires, un GMF, ou encore vers un proche. » 

– Aminata Wade, travailleuse sociale

L’intervention terrain

Quand la situation ne peut être désamorcée lors de l’appel téléphonique, l’intervention terrain devient nécessaire pour une prise en charge directement dans le milieu.

Pendant la journée, en semaine, ce service est assuré par les CLSC*, tandis que le soir, la nuit et la fin de semaine, c’est le service d’Urgence détresse régionale d’Info-Social** qui prend le relais.

De jour comme de nuit, les intervenants peuvent être amenés à se rendre au domicile d’une personne, dans la rue, dans un parc ou même dans un bar. Ils vont là où la personne en besoin se trouve.

 

L’équipe mixte d’intervention psychosociale et policière de proximité

L’équipe mixte d’intervention psychosociale et policière de proximité (ÉMIP) implique un travailleur social d’Info-Social qui travaille avec les policiers pour les soutenir, les conseiller et les outiller lors d’interventions auprès de personnes en situation de crise ou de détresse psychologique. Ceci favorise une réponse mieux adaptée aux besoins.

L’ÉMIP peut intervenir en cas de crise liée à des pensées suicidaires, à de la violence conjugale, à de l’itinérance ou à un enjeu de santé mentale. Elle offre du soutien psychosocial, explore les options et dirige la personne vers les services adaptés, comme l’urgence psychiatrique, le CLSC, un organisme communautaire, etc.

Cette approche d’intervention permet de réduire le nombre d’hospitalisations puisqu’un suivi est offert. En effet, la présence du travailleur social permet de calmer la crise, d’évaluer les alternatives et, éventuellement, de créer pour la personne un réseau de soutien adapté à sa situation.

 

Faire la différence ici et maintenant

En se consacrant à la gestion de situations urgentes et aiguës liées à la santé mentale ou autres, les intervenants d’Info-Social s’impliquent directement dans la vie des gens.

Ils ont un impact concret et immédiat.

« On fait une réelle différence. On sauve des vies! On est souvent le premier contact, la première personne à qui les gens en détresse se confient. On se doit d’établir rapidement un lien de confiance. »

– Catherine Dallaire-Tremblay, spécialiste en activités cliniques, garde-clinique et travailleuse sociale

Au quotidien, ces professionnels font face à des défis complexes, par exemple l’incertitude quant à la nature des situations auxquelles ils font face, la nécessité de réagir rapidement et la gestion du risque.

« L’intervention téléphonique, ce n’est pas évident, car on ne voit pas la personne à qui on parle. Mais on le sent dans leur voix quand les gens sont apaisés à la fin d’une intervention. »

– Guillaume Genest, technicien en travail social

Une équipe solidaire et engagée

La force de l’équipe d’Info-Social en Estrie réside dans une culture de soutien, d’entraide, et de collaboration. Chacun est conscient de la mission commune : offrir un service de qualité centré sur l’usager.

« Les intervenants sont sensibles à l’urgence des situations et gèrent les appels en fonction des priorités, assurant ainsi une réponse rapide lorsque les usagers en ont le plus besoin. »

– Catherine Dallaire-Tremblay

Cette approche proactive témoigne de la volonté constante de l’équipe d’assurer une accessibilité maximale aux services.

Statistiques de l’équipe pour 2023

Nombre d’appels reçus : 26 274
Temps moyen d’attente pour les personnes qui appellent : 37 secondes
Interventions de l’ÉMIP : 274
Interventions de l’équipe de garde psychosociale d’Urgence détresse régionale via : 679

 

*Plus précisément par l’accueil psychosocial
** Plus précisément l’équipe de garde psychosociale d’Urgence détresse régionale via Info-Social

 


Photo d’en-tête : Frédérick Desmarais, spécialiste en activités cliniques et travailleur social

 

Voir d’autres équipes inspirantes

Print Friendly, PDF & Email