Qui dit bénévolat auprès des usagers, dit bienfaits sur la qualité de vie de ceux-ci. Mais, qu’en est-il des effets positifs de l’action bénévole chez les personnes qui la pratiquent? La vie de Sylvie, une femme imprégnée de bonté, a changé grâce au  bénévolat, alors qu’elle exerçait sa profession de bibliothécaire.

« Bien que j’aimais mon travail, je trouvais qu’il manquait quelque chose à ma vie. J’étais en quête de sens. J’avais ce besoin vital de donner au suivant. Des étudiantes qui œuvraient auprès de résidents en CHSLD m’ont interpellée pour me proposer de jouer du piano et chanter avec les personnes âgées. Qui aurait cru que ce jour changerait ma vie à jamais… »

– Sylvie Bareil, bénévole

En effet, après plus de vingt ans de bénévolat, Sylvie réalise qu’elle est devenue une tout autre personne en s’impliquant, et que cette aventure l’a fait grandir.

« Le bénévolat m’a permis de relever plusieurs défis personnels, dont certains en lien avec ma passion pour la musique. En étant bénévole en CHSLD, j’ai énormément puisé dans mes ressources intérieures pour entrer en relation avec les résidents. C’est très enrichissant sur le plan humain d’agir avec autant d’humilité. »

– Sylvie

Apprendre et grandir par le bénévolat

Les résidents en CHSLD, parfois seuls et vulnérables, ont énormément à apprendre aux bénévoles. Avec leur réalité et leur parcours de vie, ils permettent aux ressources bénévoles, comme Sylvie, d’acquérir de nouvelles connaissances, de développer des compétences, d’être reconnaissants envers la vie.

Comme Sylvie, plusieurs personnes choisissent de faire du bénévolat d’abord et avant tout pour elles, pour répondre à leur désir de faire la différence.

Sylvie, en compagnie d’une usagère pendant une séance de musique.

« Ce sont des personnes qui ont envie d’aider les autres et de semer du bien sur leur passage. Nous comptons plusieurs bénévoles qui occupent un emploi à temps plein et qui s’investissent dans le bénévolat malgré leur horaire chargé, entre autres pour les bienfaits que cela leur procure, tant sur le plan de la santé physique que psychologique. »

– Lucie O’neil, agente de gestion du personnel

Le parcours de Sylvie vous a inspiré? N’hésitez pas à partager cet article auprès de personnes de votre entourage qui pourraient être intéressées à faire du bénévolat!

En savoir plus ou proposer votre candidature >

 

Photo en-tête : Au piano, Sylvie chante pour faire sourire les résidents

Print Friendly, PDF & Email