Gratifiant, plaisant, enrichissant… voilà les mots qui ont retenu l’attention de Valérie lorsque son ami lui a parlé de son expérience de bénévolat au CIUSSS de l’Estrie – CHUS, en 2010. Trois termes exprimés avec tant de conviction qu’ils ont donné à Valérie l’envie de devenir bénévole et de dépasser ses limites.

Depuis, elle agit comme guide bénévole à l’accueil de l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke. Elle offre aux usagers et aux visiteurs qui arrivent à l’hôpital de l’accompagnement pour se rendre à leurs suivis médicaux ou aux chambres de leur proche. Valérie vit une situation de handicap, ce qui ne l’empêche pas d’être fonceuse, au contraire!

« Grâce au bénévolat, j’ai grandi en tant que personne. En étant en contact avec la clientèle, j’ai développé des habiletés sociales et une certaine sensibilité. J’ai appris à vivre et à gérer différentes émotions. Je suis plus ouverte sur le monde, et j’arrive à me mettre à la place des usagers, à les comprendre. » 

– Valérie Caron, bénévole

« Depuis qu’elle est bénévole, Valérie a vraiment développé de l’entregent. Elle affirme d’ailleurs ne plus être la même femme qu’il y a douze ans. Elle a désormais une facilité à aller vers de nouvelles personnes, à créer des liens avec elles, et à s’intégrer au sein d’un groupe. Elle fait partie de l’équipe du personnel de l’Hôtel-Dieu! »

– Lucie O’Neil, agente de gestion du personnel

Valérie Caron, bénévole à l'Hôtel-Dieu de Sherbrooke

Valérie Caron, une précieuse bénévole à l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke.

Quand la fibre bénévole teinte toute une vie

Pour Valérie, l’expérience du bénévolat a des répercussions au-delà des murs de notre établissement. Son quotidien en est aussi teinté : régulièrement, elle prend le temps de donner un coup de main à ses colocataires, qui vivent aussi une situation de handicap, par exemple en leur apportant des repas. Celle qui vit en appartement supervisé, un milieu de vie où l’on développe son autonomie, s’est découvert une véritable aptitude, celle de faire don de soi.

« J’ai maintenant cette fibre bénévole en moi. J’ai toujours envie d’aider les autres… que ce soit à l’accueil de l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke en tant que guide ou chez moi. Je crois que je suis destinée à aider les autres, et que le bénévolat m’en a fait prendre conscience en me permettant de m’accomplir. »

– Valérie

Et vous, est-ce que la fibre bénévole vous habite? N’hésitez pas à partager cet article aux personnes de votre entourage qui aimeraient vivre l’expérience enrichissante du bénévolat.

En savoir plus ou proposer votre candidature >

 

Photo en-tête : À bord de son fauteuil roulant, Valérie accueille les usagers et visiteurs à l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke.

Print Friendly, PDF & Email